Wissen

La prévention du diabète nous regarde tous

Le risque pour un diabète du type 2 augmente déjà si vous avez un taux normal de glycémie à jeun. Regardez!

Überprüfen Sie einmal Ihren Blutzucker. Keine Angst, es tut nicht weh.
Plus d'articles sur le sujet:
Categorie:
auteur:
Natalie Zumbrunn

Le risque d'être atteint d'un diabète mellitus du type 2 augmente en vieillissant. Si quelqu'un dans votre famille a déjà un diabète, le risque augmente encore plus.  Le diabète du type 2 (aussi connu comme diabète de l'adulte) est un trouble du métabolisme lors duquel le corps ne peut pas suffisamment utiliser l'insuline qu'il produit. Ainsi, le taux de glycémie est augmenté. Un diabète du type 2 se développe insidieusement au cours de plusieurs années, les vaisseaux et les yeux peuvent cependant être endommagés très tôt déjà. Les graves dommages consécutifs sont: un infarctus du myocarde, une attaque d'apoplexie, la cécité, la perte de membres ou une insuffisance rénale.

Maintenant, on a appris que ce risque augmente déjà lors de taux de glycémie à jeun qui sont jugés comme étant normaux  (<5.5 mmol/l ou 100 mg/dl). C'est le résultat d'une grande étude populaire sous la direction de Hans-Georg Joost, le directeur scientifique de l'Institut allemand pour la recherche alimentaire et nutritionnelle.

Voilà un peu d'histoire à ce sujet:

Voici six ans déjà, la Société américaine du diabète a recommandé de baisser la valeur limite pour un taux troublé de glycémie à jeun de 6.1 mmol/l ou 110 mg/dl à la valeur actuellement valable de 5.5 mmol/l ou 100 mg/dl. La valeur actuelle s'oriente aux résultats de la recherche scientifique obtenus jusqu'à présent. Depuis la nouvelle réglementation en 2003, une dispute a éclaté parmi les experts. Quelques médecins considèrent la valeur comme étant trop basse pour identifier de façon ciblée les personnes à risque quant au diabète. D'autres encore plaident pour que toute valeur seuil soit supprimée.

Pour contribuer à la clarification de cette question litigieuse, les scientifiques autour de Hans-Georg Joost ont évalué les données d'un groupe partiel, comprenant 589 personnes et choisi d'après la loi du hasard, de l'étude prospective EPIC* de Potsdam. Toutes les personnes du groupe partiel étaient à jeun au moment de la prise du sang. Au cours d'une période d'observation de sept ans, 153 de ces personnes étaient atteintes d'un diabète du type 2.
«Notre objectif n'est pas de déclarer de 'malade' une grande partie de la population, mais d'appliquer la prévention nécessaire de manière sensée», commente Hans-Georg Joost. Car la prévention signifie de l'autodétermination et de la qualité de vie à long terme.

Que signifie la prévention du diabète concrètement?

Votre poids et vos habitudes alimentaires et du mouvement font certainement partie des les facteurs les plus importants. Voici comment vous pouvez faire une contribution active:

  • Gardez votre poids au niveau normal (niveau normal: taille en centimètres moins 100).
  • Si votre poids est plus haut, réfléchissez si et comment vous pouvez le baisser. Des conseils personnels en alimentation ou une analyse de nutrition pourraient vous aider. Sous: http://www.svde-asdd.ch/de/index.cfm?treeID=10 vous trouvez un/une diététicien(ne) diplômé(e) dans votre région pour un entretien personnel. http://www.famillesuisse.ch/benefit/du-bist-was-du-isst Ici, vous pouvez, en tant que membre familleSuisse, commander une analyse de nutrition qui vous démontre ce qui marche bien dans votre alimentation et quel potentiel d'amélioration vous avez.

Reconsidérer les habitudes alimentaires

Vous pouvez obtenir de grands effets quant à la nutrition vous-mêmes. Choisissez un des points ci-dessous, celui qui vous plaît, et essayer de l'appliquer pour une à deux semaines. Ensuite, faites le bilan des résultats obtenus et réfléchissez comment vous voulez continuer.

  • Buvez 1 ½ à 2 litres de boissons non sucrées par jour. Dans la prévention du diabète, c'est une des mesures importantes d'éviter des boissons sucrées et des jus de fruits, parce que ces «sortes de sucres liquides» vont au sang en un éclair.
  • Mangez 2 – 3 portions de salade et de légumes par jour. La saison actuelle est idéale pour essayer des légumes et des salades frais et croquants. Ausssi les soupes – froides et chaudes – en font partie. Avec des légumes et des salades, vous diminuez la densité énergétique de votre repas; votre poids vous en sera reconnaissant.
  • Préférez du pain complet au lieu du pain bis ou du pain blanc. Les fibres alimentaires du pain complet vous aident à être rassasié de manière rapide et font monter votre taux de glycémie plus lentement. Si le pain complet est moulu intégralement ou contient des graines entières, ne joue aucun rôle. Choississez ce qui vous pâît.
  • Allez-y doucement avec la graisse. Ainsi, vous économisez de l'énergie et pouvez baisser ou garder votre poids de manière efficace. Vous pouvez déjà faire cela en faisant les achats, en prenant en considération l'analyse. Ou vous pouvez économiser la graisse visible en étant avare de beurre, huile ou matière grasse quand vous préparez les repas, et vous pouvez aussi obtenir cet effet avec la graisse à tartiner, en reconsidérant et réduisant la quantité de beurre ou de margarine que vous tartinez sur le pain. Choisissez la mesure qui est la plus facile pour vous et dans laquelle vous voyez un potentiel d'économie!
  • Ne faites pas d'excès avec les choses sucrées. Une portion de chocolat, de biscuits, de glace ou de sucreries par jour correspond à la recommandation de la Société Suisse de Nutrition.
  • Reconsidérez votre consommation d'alcool. Ne buvez que quand vous le voulez vraiment et en obtenez du plaisir. Et évitez de boire par habitude ou par courtoisie. D'un côté, l'alcool contient des kilocalories, de l'autre côte, il ralentit une perte de poids considérablement.

Mouvement:

10'000 pas par jour nous sont recommandés par l'Office fédéral de la santé publique OFSP. Chaque pas est un pas dans la bonne direction. Faites vos «routes quotidiennes» à pied. Avec un compteur de pas, vous réussirez à établir combien de pas vous faites par jour. Vous pouvez acheter un compteur de pas dans un magasin de sport.

 

Informations de fond sur l'étude mentionnée ci-dessus:

 

L'étude EPIC* (European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition) de Potsdam avec plus de 27'500 participants et participantes adultes est dirigé par Heiner Boeing de l'Institut allemand pour la recherche alimentaire et nutritionnelle à Potsdam-Rehbrücke. Elle fait partie de l'étude EPIC complète. L'étude EPIC est une étude prospective, initiée en 1992, qui analyse les rapports entre l'alimentation, le cancer et d'autres maladies chroniques comme le diabète du type 2. 23 centres administratifs dans dix pays européens sont associés à l'étude avec un total de 519'000 participants.
Lors de l'évaluation d'une étude prospective, il est important que les participants ne souffrent pas encore de la maladie à examiner au début de l'étude. De cette façon, les facteurs de risque pour une certaine maladie peuvent être saisis avant qu'elle ne surgisse, ce qui peut, à quelques détails près, empêcher une déformation des données par la maladie – un avantage décisif en comparaison des études rétrospectives.

Add comment

Formulaire de recherche

Facebook

Recommandation de livre

Welche Heilkräuter helfen besonders gut? Kann man vorbeugen? Ist das mit der...
auteur: Dr. Andrea Flemmer ISBN / EAN: 978-3-89539-923-7
0