Santé

Zona: aussi pernicieux que douloureux

Comme si les picotements et les éruptions cutanées ne suffisaient pas, le zona s’accompagne souvent de douleurs lancinantes et persistantes. Ce conseil santé explique pourquoi il faut réagir dès l’apparition des premiers symptômes et comment se protéger grâce à un nouveau vaccin.

Gürtelrose – heimtückisch und schmerzhaft
Categorie:
auteur:
SWICA Organisation de santé

Le zona est provoqué par un virus présent depuis l’enfance chez la quasi-totalité de la population suisse. Selon l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), 98 % des adultes présentent des anticorps contre le virus varicelle zona.

Après la primo-infection à la varicelle, le virus demeure, à vie, à l’état de latence dans les ganglions (nœuds lymphatiques). Avec l’âge ou suite à une immunodéficience, il peut se réactiver. L’OFSP indique qu’environ 20 % des porteurs du virus varicelle-zona développeront un zona plus tard dans la vie.

Réactivé, le virus se loge dans la peau via les voies nerveuses et provoque d’abord démangeaisons et douleurs, puis irritations et éruptions cutanées. Ces symptômes se manifestent souvent dans le dos, sur l’abdomen ou le visage.


Intervention précoce

«Diagnostiquée dans les 72 heures, la maladie se traite bien», explique Silke Schmitt Oggier, médecin-cheffe du service de télémédecine santé24. Les signes avant-coureurs d’un zona sont des démangeaisons et des douleurs lancinantes, avant l’apparition des premières irritations cutanées. «Il est recommandé de consulter une ou un médecin ou le service de télémédecine dès l’apparition et l’aggravation des premiers symptômes», conseille la Dre Silke Schmitt Oggier. Cette précaution permet de restreindre la propagation et la durée des symptômes.

Même si démangeaisons et éruptions cutanées sont très désagréables, elles ne constituent pas la pire phase de la maladie. «Les douleurs peuvent donner l’impression de recevoir de petits coups de couteau.» Dans certains cas, ces douleurs névralgiques peuvent persister pendant des mois, voire des années.


Vaccin préventif

Depuis février 2022, il existe en Suisse un nouveau vaccin contre le zona, remboursé par l’assurance de base (après déduction de la franchise et de la quote-part). Selon Infovac, le nouveau vaccin offre une protection à 91 % contre le zona. L’OFSP recommande le vaccin aux personnes saines de plus de 65 ans et aux personnes immunodéficientes de plus de 50 ans (à partir de 18 ans pour les immunodéficiences graves).

Comme le zona peut se manifester plusieurs fois, le vaccin est aussi conseillé aux personnes guéries. En effet, après la phase aiguë, le virus se retire dans les ganglions et peut se réactiver suite à une immunodéficience.


Contagieux ou pas?

Le zona peut se manifester suite à un affaiblissement du système immunitaire. Le virus à l’état de latence dans le corps est alors réactivé. La maladie elle-même n’est pas contagieuse, mais le virus varicelle-zona contenu dans les vésicules cutanées oui. La maladie concerne les enfants ou les adultes qui n’ont pas encore contracté de varicelle: ils peuvent être contaminés par contact avec les vésicules, par exemple en touchant des surfaces contaminées comme les poignées de porte.

Add comment

Formulaire de recherche

Facebook

Similaire articles

L’automne approche à grands pas et,...
Les adeptes de la marche pieds nus ne...
Après une longue journée de travail ou...
  •  
  • 1 de 49

Recommandation de livre

Die Diagnose Krebs schockiert - obwohl heutzutage mehr als die Hälfte der...
auteur: Dr. Andrea Flemmer ISBN / EAN: 978-3-8426-2907-3
0